Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Grand’Louis Chassino

L’aîné des enfants d'Eléonor Chassin dit Chassino et Marie Cliquet se prénomme Louis André, il est né à Paris le 1er juin 1901. Eléonor Chassin, artiste, le reconnaitra le 10 juillet 1909 (sans doute absent en tournée à l'étranger lors de la naissance ?) ; le père Chassino est alors âgé de 32 ans et Marie Cliquet, sans profession a 24 ans. Le couple réside Rue du Poteau 22 à Paris.

Lien : http://art-of-magic.com/wiki

grandlouis.jpg

Un grand gars, ce qui explique qu’on le surnomme Grand’Louis. Il deviendra un excellent prestidigitateur et se fera appeler également Chassino - ce qui peut engendrer des confusions -. Il débute sa carrière après la guerre de 1914-1918, en 19221.

jeannepreau

Jeanne Préau

En cours de tournée, il rencontre Jeanne Préau qui est originaire de Machecoul (44) où elle est née le 18 avril 1905. Il fait route avec elle et l’épouse à Paris dans les années 1920. Le couple n’aura pas d’enfants.

grand_louis_caravane.jpg

Ils vivent et se déplacent, pendant les tournées, dans un camion aménagé en camping-car. Des précurseurs ?

aerogire1.jpg

Le 9 avril 1931, un courrier à en-tête indique : « Le Professeur Chassino, et sa troupe, présentent les grandes illusions du XXe siècle, décors splendides, riche matériel, 1.500 kg de bagages, bureau et administration à Loubillé (Deux-Sèvres) ». Annonce que l'on retrouve dans les journaux locaux.

chassin_grand_louis_et_son_epouse.jpg

 

En balade après guerre...

Lisons ci-dessous l'Ouest Eclair qui l'avait rencontré en 1938 :

chassino_fils1_ouest_eclair1938.JPG

chassino_fils2_ouest_eclair1938-copie-1.JPG

Pendant la seconde guerre mondiale, Grand’Louis se produira en spectacle à Loubillé. La recette sera versée au profit des prisonniers.

Les tournées reprendront avec un beau succès dès la sortie de la guerre dans toute notre région. Nombreux sont les témoins de son passage dans leur commune.

grand_louis_goulebeneze.jpg

Goulebenèze est à gauche sur la photo

Et souvent, après-guerre la première partie de spectacle est dévolue au grand et inimitable Goulebenèze, le barde saintongeais « magicien des mots et du patois ».

Mais il faut dire que les deux artistes se connaissant au moins depuis avril 1934 parce qu'ils se sont produit l'un après l'autre à la foire exposition de Parthenay (source Ouest Eclair).

Arlette Chassin (nièce de Grand’Louis) joue après-guerre le rôle de la jeune fille disparue dans « La malle des Indes ». Elle disparaissait… Mais devait absolument ignorer comment opérait son oncle. Un jour, par inadvertance, lors de la préparation du spectacle, elle surprend une conversation entre l’oncle et son aide. Elle perce le grand secret… Mais elle ne le révélera jamais, pas même à son mari.

enfants.jpg

En balade après guerre...

Louis avait loué « La Jungle », une maison que Marffa la Corse avait fait construire en 1943 à Loubillé. A la sortie de la guerre, Marcel Chatain, neveu et petit fils de Chassino, se souvient avoir épandu de l’engrais dans le verger de cette propriété à la demande de son oncle. Grand’Louis souhaitait visiblement se retirer à Loubillé. Mais il renoncera à l’achat de « La Jungle » car son épouse préférait s’installer dans le Maine-et-Loire, à La Varenne où ils se retireront.

Lorsque l’heure du « grand passage » est arrivée, Louis exigera d’être inhumé à Loubillé. « Il est mourant lorsqu’une ambulance le ramène au village où il décède dès son arrivée » disent ses petits-enfants. C’était en 1969…

Son épouse, Jeanne Préau, née à Machecoul (44) le 18 avril 1905, disparaitra à son tour le 18 mars 2001 à Le Loroux Bottereau (44).

1 André David, « Faut s’en rappeler » page 272 et 273, diffusion Geste.

Chassino junior
Chassino junior

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de artistesdeloubille.over-blog.com
  • : Chassino ombromane antipodiste international, Marffa la Corse dompteuse de fauves (et Martha la Corse), C. Lestin auteur de cartes postales en patois, plein d'artistes à découvrir...
  • Contact

Recherche

Croqué par Philippe Larbier

pbaudouin2.jpg