Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 15:47

A Limalonges (79) canton de Sauzé-Vaussais, le Théâtre du Feu Follet et le Foyer Civil organisent à la salle de «La Cendille» un «Week-end de Théâtre entre Voisins» les 27 et 28 novembre 2010, avec la participation des troupes voisines et amies :

- la troupe du Foyer Rural de Melleran (Pestacle Burlex samedi 27/11 à 20h30) ;

- la Compagnie "Expression" de Civray (On ne choisit pas sa famille le 27/11 à 21h30) ;

- «Label Troup» de Ruffec (Le voyageur sans bagages dimanche 28/11 à 15h) ;

- le théâtre du Feu Follet (Guerre et farce samedi 27/11 à 15h) ;

- et l'Atelier Théâtre des ados du Foyer Rural de Limalonges (En classe de français le samedi 27/11 à 15h) .

P1550822.JPG

Label Troup à Courcôme en octobre 2010 : succès fou !

Cette rencontre organisée à l'initiative du Foyer Civil de Limalonges et du Théâtre du Feu Follet, est une première dans la région... L'idée est de proposer au public un week-end théâtral avec des troupes qui jouent dans des registres et des répertoires très différents, montrant ainsi le théâtre local dans toute sa diversité... Or, ces troupes, peu éloignées les unes des autres, ne se connaissent pas, ou très peu, d'où l'idée de les réunir a paru séduisante et innovante...

Prix des places : pour chaque demi-journée (soit 2 spectacles) 6 euros. Un pass à 12 euros donne accès à l'ensemble des six spectacles.

A noter que le Feu Follet jouera «Guerre et Farce» à la salle des fêtes de Villefagnan le samedi 20 novembre à 20h45.

Pour en savoir plus : http://theatre-feu-follet.over-blog.fr/

Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 10:40

Quel bonheur de recevoir des patoisants à "déjûner" comme les "Goul'Réjhouies" et les "Branle-Mijhot", des qui savent se tenir à table surtout si Hélène Favroul veille au grain ! De vrais artistes...

 

theatre.jpg

Les patoisans en scène.

 

x.jpg

Hélène Favroul maîtresse femme qui sait fait bien faire rigoler les autres.

 

 

peulouc.jpg

Peulouc godaille sec !

 

Peulouc un gars qui cause local :

http://saintonge.unblog.fr/peulouc/


 

nono.jpg

Nono Saut'palisse en a toujours une... de derrière les fagots.

 

Une affaire cochonne de Nono Saute palisse :

http://il.youtube.com/watch?v=x0njbapzlzg&feature=related

 

nono2.jpg

Le sont-y pas meugnons ?

 

  • Faites dont'un tour sur ces sites là-dessous qu'en disent plus et proposent des vidéos de tout ça !

 __________________

Le Saintongeais selon Wikipédia

 

Goulebenèze : http://www.youtube.com/watch?v=lEwq6v_gH8k

 

Mathurin 1 : http://www.youtube.com/watch?v=7OcxJs1jjHk

 

Mathurin 2 : http://www.youtube.com/watch?v=pPKM_yAo_UQ

 

Nono : http://www.youtube.com/watch?v=Adh6jJULcwo&feature=related

Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 18:00

Laurent Cantet, réalisateur et scénariste français, est né le 15 juin 1961 à Melle (Deux-Sèvres). Il a obtenu la Palme d'or du Festival de Cannes en 2008, avec le film "Entre les murs".

 

Voir cet extrait sur le site de Télérama (cliquer).

 

cantet.jpgIl est le fils d'instituteurs d'Ardilleux (Deux-Sèvres). Il fait sa maîtrise d'audiovisuel à Marseille, et intègre en 1984 l'IDHEC ; il devient ami avec de futurs cinéastes : Dominik Moll, Vincent Dietschy, Gilles Marchand, qui l'engagera comme chef-opérateur sur son premier court métrage, L'Etendu (1987).

 

Il décroche le diplôme de cette prestigieuse école avec le film intitulé "Chercheurs d'or".

 

Il a conservé des amis à Ciné-Chef qui, comme le  Family à Ruffec, association qui fait un très bon boulot pour le cinéma en milieu rural.

 

Ciné-Chef :

http://chefboutonne.free.fr/pagesrubriques_htm/cinema/CINEMA.htm

Le Family à Ruffec :

http://cine.family16.pagesperso-orange.fr/

 

On peut citer entre autres œuvres de Laurent Cantet :

  • 2007 - Entre Les Murs (Réalisateur, Scenariste); 
  • 2004 - Vers Le Sud (Réalisateur); 
  • 2001 - L'Emploi Du Temps (Réalisateur); 
  • 1999 - Ressources Humaines (Réalisateur); 
  • 1997 - Les Sanguinaires (Réalisateur, Scénariste).

On ne peut pas parler de cinéma sans évoquer Mumu sorti au printemps 2010, un film tourné en partie à Aubigné dans le canton de Chef-Boutonne et à Taizé-Aizie, canton  de Ruffec, film que nous avons eu la joie de voir en tant qu'ancien écolier d'Aubigné (1959-1964).

 

Cliquez là dessus pour voir la fiche technique et la bande annonce.

Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 17:34

Jean-François Cail (1804-1871) est né à Chef-Boutonne le 8 février 1804 (18 pluviôse an XII). Il est le troisième enfant d’une famille de huit. Sa famille est issue d’un milieu modeste de paysans. Son père tenait l’office de sacristain et exerçait le métier de charron.


Les conditions de vie sociales de la famille sont telles que Jean-François, bien que très doué et intelligent, doit quitter l’école à neuf ans, pour motif que son père ne peut payer l’instituteur. Les premiers gains que gagne le petit Cail servent à rembourser cette dette.


Vers l’âge de dix ou douze ans, pour aider au mieux les siens J.F. Cail crée une râpe en tôle pour réduire à l’état de farine la pomme de terre, tubercule d’un usage encore nouveau, dont on cherchait les multiples possibilités. Il vend son invention sur les marchés de Chef-boutonne.


Il devient apprenti chaudronnier à 12 ans et fera son "Tour de France" avant d’entrer à 20 ans, comme ouvrier, chez Derosne, société spécialisée dans la fabrication des appareils pour le sucre. Douze ans plus tard, il devient son associé avant de lui succéder en 1846.


cail.jpgIl fait de la Société Cail le premier fabricant mondial d’appareils pour le sucre.

J.F. Cail se lance ensuite dans l’aventure du chemin de fer en 1844 avant de devenir le second fabricant français. Il fait construire l’atelier de Grenelle à Paris, qui deviendra la plus grande usine de la capitale, et la succursale de Denain. De ces ateliers sortiront plus de 1500 locomotives, dont la célèbre Crampton qui battra le record de vitesse sur rail : 120 km/h.

Dans les années 1860, il se tourne vers l’agriculture pour y appliquer, sur deux domaines modèles, les techniques de rationalisation industrielle. Il décède le 22 mai 1871 aux Plants (commune de La Faye en Charente).

 

Le domaine des Plants

 

Le domaine des Plants connut ses hautes heures de gloire agricole avec Jean-François Cail au XIXe siècle. Le domaine était spécialisé dans la culture de la betterave industrielle, et comportait sa propre distillerie. En 1868, il fut un domaine modèle, M. Cail ayant appliqué toutes les ressources du modernisme d’alors.

 

plans.jpg


En 1853, époque a laquelle Jean-François Cail devint propriétaire dans le pays, ce domaine comprenait une étendue de 100 hectares. Depuis, des acquisitions successives ont porté sa contenance à 240 hectares répartis en trois fermes : Les Plants, Touchabrant et le Treuil. Jean-François Cail, mettant à profit un outillage agricole nouveau, se livra à des essais de culture qui lui donnèrent de bons résultats.

 

La culture de la betterave, faite sur une vaste échelle, amena l'établissement d'une distillerie qui fonctionne chaque année pour la transformation de la récolte des betteraves en trois-six. L'ensemble des bâtiments, jardins, parc, etc., occupe une superficie de plus de deux hectares.


faye_plans.jpg

 

Le domaine des Plants est relié par un fil télégraphique au bureau de Ruffec et communique aussi, par un appareil téléphonique, avec une de ses dépendances dans cette ville, à Plaisance, où est installée la machine élévatoire qui fournit l'eau nécessaire.

 

Sources :

http://chefboutonne.free.fr/pagesrubriques_htm/musees/JFran%E7oiscail.htm

http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=819

http://etab.ac-poitiers.fr/lp-chef-boutonne/


Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 17:11

« Les ateliers de la chambre ovale » qu'anime Constance Bertrand dans sa maison ancienne à Raix, proposent d'enseigner les arts plastiques, l'expression graphique, la peinture, etc. Des stages avec possibilité d'hébergement en chambres d'hôtes complètent cette offre.

 

P1360687.JPG

L'artiste plasticienne, s'était sentie très tôt l'envie d'intégrer une grande école d'art. Elle est diplômée de l'école des Beaux arts de Bordeaux et titulaire du diplôme national supérieur d'expression graphique (DNSEP). Aux Beaux arts, elle a touché à tout. "J'avais choisi la branche communication, l'image mouvante, la vidéo d'art" dit-elle. Elle enseigne aujourd'hui "une matière qui me passionne" à l'université dans le cadre des ateliers de la Chambre ovale. "Des cours magistraux, des travaux dirigés et des travaux pratiques" précise-t-elle. Elle est heureuse d'avoir pu créer cette activité à Raix : "Je veux faire que des gens se rencontrent dans un cadre familial, simple, avec en plus du plaisir". Son activité à domicile se partagera avec des déplacements vers des établissements comme des centres hospitaliers, des maisons de retraite, des centres médico-éducatifs.

Elle décline son enseignement en trois axes : la couleur avec la technique picturale, l'expression graphique, l'art plastique pour apporter le volume. Des déclinaisons seront proposées selon les saisons : dans l'atelier ou en campagne. Et du "land art" dans le cadre des arts plastiques. "Dans le matin, pour jouer avec les branchages" précise-t-elle. Il faut dire que les stagiaires se voient proposer un hébergement à la ferme bio de Chassagne, dans un vieil hameau, en pleine verdure, au milieu des oiseaux. En chambre d'hôte, petit-déjeuner et dîner compris, mais le déjeuner est proposé à l'atelier. Constance Bertrand veut immerger ses stagiaires dans ce milieu campagnard qui l'a séduite : "Mes stagiaires peuvont me rejoindre chaque matin à pied, ou à vélo, et profiter d'un bain de nature. Le soir, après les cours, je leur propose des visites de patrimoine, Raix n'en manque pas avec sa mare, son château et son église. Ni Chassagne où il y a plein de choses à apprendre". La formule chambre d'hôte et ateliers de la chambre ovale permet d'associer deux activités en développant le tourisme culturel.

 

Des stages devant la cheminée


La journée de stage se déroule dans l'atelier autour de la cheminée, de 9 à 12 heures puis de 13 à 16 heures ou de 14 ou 17 heures, selon le choix des stagiaires. Les groupes sont de six personnes au maximum. S'ils les participants s'installent côte à côte, ils ne font pas obligatoirement la même chose. "Le travail se fait à la carte même s'il est intéressant de regrouper par activité" précise la plasticienne.

Les "Ateliers de la chambre ovale" regroupent un atelier d'arts plastiques qui s'adresse au jeune public, et propose la découverte et la pratique des arts visuels ; un atelier d'expression graphique pour jeunes et moins jeunes afin d'expérimenter et se perfectionner en dessin et techniques graphiques ; un atelier de peinture à l'huile et aquarelle, pour débutants ou en perfectionnement ; une session est réservée aux enfants déficients relevant des institutions médico-pédagogiques et médico-éducatives. La tarification est proposée à la séance, au mois, au trimestre ou à l'année. Les stages durent une semaine comme une journée. Ils permettent en cinq jours de découvrir un courant artistique au travers de sa pratique. Ou en une journée, ou une séance, de recevoir une formation éclair.

 

 

cbertrand2-copie-1.jpg

Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 13:48

A Courcôme, il est facile de croiser Franck de la Personne. Du côté de l'église par exemple dont il aime bien admirer l'architecture.

 

personne.jpgLe comédien vient se reposer en famille dans cette belle commune du canton de Villefagnan dès qu'il en a le loisir. Au passage, il n'hésite pas à donner un coup de pouce à la mise en scène des pièces jouées par l'amicale laïque. Tous les lundis, la salle socioculturelle de Courcôme voit les comédiens locaux répéter. Mais quand le comédien courcômois Franck de la Personne vient prendre le manche : "C'est du travail à dose professionnelle, dix ou douze séances pendant lesquelles on n'improvise plus, et on n'a plus le temps de souffler avant de jouer" confie Michel Duchiron, maire de la commune.

Franck est courtois, poli, sympathique. Apprécié de tous. Un artiste tout simplement !

 

 

Petite biographie

 

Il est né le 29 oct. 1963, fils de Jacques de La Personne et de Jacqueline Charlotte Poinson. En 1982, il suit les Cours Raymond Girard et obtient le prix Jean-Paul Belmondo. Dans les années 1983 et 1984, il anime l'émission de la jeunesse de Christophe Izard : Vitamine en prenant le nom de Victor. En 1986, il est diplômé du Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris.

 

Site officiel de Franck de la Personne

http://delapersonne.e-monsite.com/


Pour accompagner en personne,

Franck de la Personne,

et le connaître intimement,

suivez-le chez sa voyante.

 

 

Jean-Claude Vrillac a écrit ces lignes sur la famille de la Personne

 

Au centre du bourg de Courcôme, il y avait vers le XIV° ou le XV° siècles, au lieu dit la Chaussée une importante demeure... Cette pièce d'époque médiévale possède une magnifique fenêtre ouvragée ainsi qu'une cheminée monumentale.


Cette demeure est la propriété du vicomte de La Personne dont les ancêtres ne sont pas étrangers à la région, puisqu'ils étaient seigneurs de Barro.

 

Cette famille était venue dans la région pour « bouter les Anglais », durant la guerre de cent ans, et s'est implantée dans le Poitou à la fin des hostilités.


L'un des plus célèbres personnages de cette illustre famille fut incontestablement Jean de La Personne, chevalier, vicomte d'Acy, conseiller et chambellan du roi Charles VI de 1381 à 1385. Il fit hommage de sa terre d’Acy, acquit celle de Beu de Robert de Dreux en 1395, celle de Villers-Agron de Robert de Mornay, et en fit hommage au roi.

En 1386, il était capitaine pour le roi, garde du château de Rochefort sur Charente, puis capitaine de la Bastide de St.-Antoine de Paris.

De biens échus, acquis, il était, à sa mort, seigneur de Bue, de Nesle en Tardenois, de Challeranges en partie, seigneur de Morthemer près Soissons, vicomte d' Aulnay en Poitou, seigneur de Didonne, Mortagne, Saugeon, Cosnac, Coses, Fontaines, Fourras en Saintonge, Mehun-sur-Yèvre, de l’hôtel de la Salle et de Pandy en Berry, de Marsy en Nivernais, de Valery et de Villemain en Champagne, d'Esneval et Berreville en Normandie et vidame de Normandie.

Il eut d'autres biens dans le voisinage d’Amiens ; il y fut enterré le 19 décembre 1404 dans le cœur des Célestins d'Amiens, dont il était un des principaux fondateurs.

 

Il épousa :

  1. Marguerite de Mortagne, vicomtesse d'Aulnay, dame de Chef-Boutonne, de Mortagne sur Gironde, de Mirabel et de Cosnac ; elle était veuve de Jean de Clermont, seigneur de Chantilly, maréchal de France ;

  2. en secondes noces, il épousa Jeanne d'Esneval le 2 juillet 1388 ; elle était l'unique fille de robert d’Esneval, vidame de Normandie et d' Isabeau de Mallesmains, dame de Berreville en Caux.

La Personne porte :

« de gueules à trois pattes de griffons d' or posées 2 et 1 ».
Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 10:20

Les jeunes comédiens ont inauguré fortissimo la nouvelle salle des fêtes.  La Salamandre est une nouvelle chance pour la culture en Nord-Charente.

Le spectacle joué sous les auspices de Mozart a validé tous les choix de la municipalité. Pour les petits Sallois d'antan comme le maire, Gérard Sorton, qui pêchaient la salamandre dans la bascule à blé près de l'ancienne salle des fêtes, la Salamandre est un lieu de rendez-vous.

 

julien_marchand.jpg

Un spectacle haut en couleur.

En trois mois, les jeunes de Salles ont monté un spectacle : "Wolfang Amadeus M. Le destin d'un prodige". Parisien de naissance, Julien Marchand s'est posé en famille à Salles. Il a 23 ans, est acteur et comédien, formé aux cours Florent après une étape à Angoulême, il a monté la compagnie Cooliss (1) : "Gérard Sorton m'a montré la salle et proposé une création". Simple ! Vingt-cinq jeunes en tout, dont vingt-deux en scène. Une grande équipe, à moitié professionnelle, 70 costumes sur mesure, 35 maquillages, des décors. Julien joue Mozart et fait la mise en scène. Vingt chorégraphies s'enchaînent sous les jeux de lumière et les effets : danse classique, contemporaine, jazz. Le spectacle en deux actes dure deux heures et vingt minutes. Joué trois fois à guichet fermé à Salles, il sera proposé le 6 novembre 2010 à l'espace Frankin.

Nicolas Beaupuy est aussi en scène, c'est le binôme de Julien depuis six ans. C'est lui qui crée les jeux de lumière, il va bientôt ouvrir à Angoulême "4 Ever Concept" pour proposer ses savoir-faire en matière de clips, courts-métrages, etc.

Alicia Bourbon, 21 ans, ne savait ni chanter ni danser. Ce qui n'est visiblement plus le cas après trois mois de répétition intensive. "C'est plus intéressant de travailler avec des personnes qui n'ont jamais fait de théâtre, ils sont plus ambitieux de réussir, Alicia en donne la preuve" confie Julien qui va ouvrir son école de théâtre à Angoulême. Il organisera des stages d'acteur face à la caméra "On stage", les inscriptions débuteront en juin, la formation en septembre.<p/>La Salamandre a fait la preuve de sa polyvalence. "On pourra même accueillir des artistes en résidence, sourit Gérard Sorton, en pensant aux gîtes de MARPEN autour de l'ancien prieuré."

On Stage à Angoulême : http://www.ecole-onstage.fr/

Cooliss : http://www.coolyss.fr/

Contact Julien Marchand : tél. 06.35.19.38.85

 

tableausdf.jpg

Peinture murale de Mme Poux dans l'entrée de la Salamandre.

 

Une antenne de l'école théâtre et cinéma de Julien Marchand

 

Julien Marchand a ouvert son école «On Stage», école de théâtre et de cinéma, à Angoulême dans la galerie commerciale de Saint-Cybard. Avec une antenne dans le bourg de Salles-de-Villefagnan.

«C'est une école pour tous niveaux, tant les passionnés que les débutants» dit-il. Les cours auront lieu le mercredi et le samedi à Angoulême, puis le jeudi soir à Salles-de-Villefagnan. Le tarif varie en fonction du lieu (à Angoulême : 400 euros pour l'année ; 250 euros à l'année à Salles-de-Villefagnan).

«Cette école dont j'assurerai les cours, décline plusieurs originalités» ajoute-t-il. Des cours de théâtre seront mêlés aux cours de cinéma, de grands comédiens comme Annie Grégorio, Gérard Hernandez et plein d'autres se déplaceront pour intervenir dans ces cours pour parler de leur expérience et jouer des scènes avec les élèves. Pendant les vacances scolaires, des stages seront assurés notamment en comédie musicale, tournage de court-métrage, ou pour l'improvisation. Et deux spectacles seront organisés à Angoulême en fin d'année, à l'espace Franquin, mêlant les élèves de Salles-de-Villefagnan à ceux d'Angoulême.

Site Internet : http://www.ecole-onstage.fr

 

sdf.jpgEntrée de la salle des fêtes de Salles-de-Villefagnan.

Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 10:06

Charles Jeandel,  c'était un artiste peintre et un photographe, Charles François Jeandel résidait au logis de Chaumont à Salles-de-Villefagnan au début du XXe siècle.

 

L'un de ses tableaux dans l'hôtel de ville d'Angoulême.  

 

Charles-François Jeandel (né 1859 à Limoges - dcd 1942 à Angoulême) avait embrassé une carrière de peintre mais faute de succès, il quittera Paris pour s'installer en Charente en 1898. Il épouse alors Madeleine Castet (1877-1963), encore mineure et de 18 ans sa cadette. Il sera membre de la SHAC.

 

Peintre et photographe, une partie de ses oeuvres peut surprendre.


  http://www.marquis-noir.com/coupcoeur/jeandel.html


Ce site Internet évoque son oeuvre d'après le travail réalisé par Hélène Pinet qui a écrit un article de 10 pages illustrées dans l'album N°16 de la Revue du Musée d’Orsay consacré à la photographie. (1) Hélène Pinet nous a contacté par Internet en 2004, nous l'avons reçu à Villefagnan en 2004 et le docteur Yves Sauteraud a accepté de la guider dans ses recherches locales, tant au logis de Chaumont qu'à Angoulême.


Voir cette page du Musée  d'Orsay.


Et cet article de LIBERATION.

 

 

(1) Ces photographies étaient jusqu'en 1987, dans la collection de la famille Braunschweig. Elles ont été cette même année, acceptées par l'Etat à titre de don de la famille Braunschweig, en souvenir de la galerie Texbraun (comité du 08/01/1987, conseil du 14/01/1987, arrêté du 22/01/1987).

 

Histoire des Jeandel à Salles-de-Villefagnan


http://pascal.baudouin.pagesperso-orange.fr/histsalles.htm

Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 17:53

Le comédien Raymond Fiabane a trouvé au Petit-Breuil de Bernac, près de Ruffec en Charente, un havre de paix propice à la création entre deux représentations. Un lieu féerique pour se ressourcer et imaginer les textes et les décors de ses nouveaux spectacles qui parcourront le monde.

 

Raymond Fabiane est membre de la Cie Chercheurs d'Art Enkor.

http://chercheursdartsenkor.fr/


Contact : Raymond Fabiane, le Petit Breuil, 16700 BERNAC, tél. 05.45.89.35.65 ou 06.80.65.57.06.
E-Mail : raymond.fiabane57@orange.fr

 

 

C'était en 2005. "J'étais en tournée dans la région, invité par Chemins de Traverse, dit-il, ma femme m'accompagnait. On essayait alors de quitter la Lorraine et d'aller vers le Grand-Ouest. On avait une vue sur un terrain près de Saintes pour ériger une maison en bois, mais le permis de construire n'aurait pas été accepté." En se rendant jouer à Poursac, il passe par Verteuil et s'arrête. "Une affichette sur une vitrine proposait une maison à vendre". Une maison en bois, à Bernac, dans les bois.

 

poucet_raymond_fabiane.jpgCharentaises et  joli feuillage, Raymond se fait petit Poucet.

L'astuce du comédien le raccourcit de 40 cm (magie) !


Raymond Fiabane est né en 1951 dans un bassin sidérurgique du côté de Metz. "Ma famille, dit-il, c'est un brassage de culture : Allemand, Italien, Autrichien, Belge, des mineurs et des employés de fonderie. J'ai connu le racisme". Ce qui l'amènera à travailler sur la mémoire ouvrière, comme en 2000 quand il se fait "archéologue du futur". Il érige un monolithe de fer contenant deux cents objets collectés sur une année, "scellés dans l'acier pour cent ans".


Il a débuté en tant qu'instituteur, se faisant comédien pendant ses loisirs. Mais en 1980, il tourne la page. Et depuis vingt sept ans, il écume sans relâche les scènes, en France et à l'étranger. Au sein d'une troupe ou seul en scène, dans "Le véto libraire". "Je l'ai joué huit cent fois, depuis six ans".

 

veto_libraire.jpg

 

Il a joué le Véto Libraire au logis de Tessé (16) 

... fête du patrimoine, dimanche 19 septembre 2010.


Il s'amuse en évoquant ses succès : "On avait imaginé des spectacles de Noël à la maison. On choisissait plusieurs demeures, ce sont cent personnes reçues dans chacune, on les chaussait, cent paires de pantoufles. Les comédiens les accueillaient par fournées de quinze, à la cuisine, dans la salle à manger, à la cave".


Le comédien est un bricoleur astucieux. Il ajuste les supports en bois d'une yourte mongole destinée aux répétions. "C'est une grande toile de tente, dit-il, elle pourra loger sur place de nombreux campeurs". Au milieu de son atelier, il réalise le prototype du décor de son prochain spectacle : "Le petit poucet a grandi" (devenu G. Poucet NDLR). "Je conçois le système et j'en confie la réalisation à un plasticien". Il lui faut être inventif pour se donner la taille d'un nain. Un fabuleux secret !

 

"Je connais le secret pour grandir" s'exclamera le petit Poucet. "Partir, voyager, faire le plus possible de choses".

 

poucet_raymond_fabiane2.jpg

 

Raymond Fiabane ne peut s'empêcher de ramasser des cailloux sur le lieu de chacun de ses spectacles - il les expose partout chez lui - a trouvé le bon chemin. Il veut conserver son âme d'enfant. "Je revendique l'impériosité de l'enfance au fond de sa légèreté. Ce spectacle, c'est un travail d'écriture sur le désir de rester petit, de garder en soi le petit ours qui sommeille".

 

Raymond Fabiane est membre de la Cie Chercheurs d'Art Enkor.

 

http://chercheursdartsenkor.fr/


Contact : Raymond Fabiane, le Petit Breuil, 16700 BERNAC, tél. 05.45.89.35.65 ou 06.80.65.57.06.

E-Mail : raymond.fiabane57@orange.fr

 

Ce que nous aimons chez Raymond Fiabane, c'est aussi son dévouement aux autres artistes. il aime les encourager, les pousser vers le succès.

 

Exemple avec un circassien :

tesse_070.jpg

Un baron perché en pleine canopée.

 

Alex Trillaud avait flanqué le 19 septembre son baron devant le logis de Tessé, fenêtres en vis-à-vis. Pas d'escalier tournant pour visiter mais un mât chinois. Juste une question de souplesse. Le baron perché ne descendra jamais des arbres de cette canopée qu'il colonise définitivement. Sa vie en dépend, il dit qu'il en mourrait s'il touchait le sol. Malgré les implorations de sa partenaire de scène qui tente de forcer son retour avec des cagouilles à toutes les sauces. Ecoeurant ! Et des partenaires il y en a d'autres dans le public. Il s'y trouve une baronne à son goût : Marie Manguy qui se laissera happer pour se nicher sur la balançoire. L'un des nombreux accessoires mis en scène autour du mât chinois... Alex Trillaud a grimpé toutes les étapes d'une bonne formation circassienne. Au lycée de Châtellerault, option arts du cirque, il a choisi le mât chinois appris la danse, l'acrobatie, la capoeira, la musique et la marionnette. En 2006 c'est la rencontre avec un ancien professeur du Cirque du Soleil : M. Tian qui sera son maître d'apprentissage au centre des arts du cirque de Lomme (59), près de Lille.

Raymond Fiabane, en «Monsieur Bricolage» du spectacle, a aidé à la mise en scène de cette œuvre oxygénée par Alex Trillaud, l'un de ses nombreux poulains.


Le nouveau spectacle "Plume d'Ours"

Cliquer sur ce lien pour découvrir "Plume d'Ours"

1bernac_raymond_fiabane_repetition_page1.jpg

Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 14:12

Se rencontrer pour mieux se connaître et s’apprécier, pour mieux se comprendre, c'est le challenge de l'association "Le Coq et la Rose".

 

coq_rose.jpg

Les Anglais ont exposé leur besoin de savoir parler mieux notre langue sans pour autant en passer par des cours. Pour eux, plus simplement, des réunions pourraient être mensuelles, le samedi après midi de préférence : «Merci de nous parler plus lentement pour que nous ayons le temps de vous comprendre, reprenez-nous à chaque fois que nous le méritons, mais ceci dans un esprit constructif, et non pour se moquer ».

 

Ces nouveaux habitants estiment que les Empuréens pourraient de cette façon, apprendre à leur tour, avantageusement, quelques mots d'anglais.


Alain Etourneaud, maire d’Empuré, est ravi de voir les participants créer une association loi 1901 pour soutenir ce projet : «Afin que ces rencontres s'officialisent». Avec en vue d’autres projets pour transformer cet essai. Alain Etourneaud a accueilli avec enthousiasme cette idée "en cautionnant cette initiative dans ma commune parce que je suis absolument favorable au rapprochement des gens de bonne volonté".

 

De l'eau a coulé en Manche et les échanges sont très nombreux autour du Méridien. Les adhérents et leurs amis visitent la région, participent à des Quizz, à des journées linguistiques, le tout dans la bonne humeur, la convivialité, la gourmandise, l'humour.

 Contact : Judith Macarthur, tél. 05.45.30.70.63.



Repost 0
Published by artistesdeloubille.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de artistesdeloubille.over-blog.com
  • : Chassino ombromane antipodiste international, Marffa la Corse dompteuse de fauves (et Martha la Corse), C. Lestin auteur de cartes postales en patois, plein d'artistes à découvrir...
  • Contact

Recherche

Croqué par Philippe Larbier

pbaudouin2.jpg